Ygéo

# Newsletter

Les acteurs du projet YGéo

Dans la dynamique du renouveau de la géothermie en Ile-de-France, les villes De Rosny-sous-Bois, Noisy-le-Sec et Montreuil ont décidé de mener ensemble ce projet ambitieux et durable de réalisation ex nihilo d’un réseau de chaleur alimenté par une géothermie profonde.

Les trois communes sont adhérentes au SIPPEREC, Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Électricité et les Réseaux de Communication, à qui elles ont confié l’étude et la mise en œuvre du projet.

Une délégation de service public a été attribuée pour une durée de 30 ans par le SIPPEREC à YGéo, société spécialement dédiée à la réalisation des forages, à la construction et l’exploitation de l’unité de géothermie ainsi que du réseau de chaleur.

Le SIPPEREC

Créé en 1924, le SIPPEREC, Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Energie et les Réseaux de Communication est un établissement public local qui réunit 107 collectivités sur les 7 départements d’Île-de-France.
Il accompagne, conseille et assiste ses adhérents dans la mise en œuvre de leur politique publique dans les domaines des énergies et des communications pour apporter un service public local de qualité.
Il est présidé depuis mai 2014 par JP Martin, maire de Nogent sur Marne.SIPPEREC

Accompagner les collectivités dans leurs projets

Afin d’aider les collectivités et les établissements publics à développer l’utilisation des énergies locales et renouvelables sur leur territoire, le SIPPEREC dispose depuis 2007 une compétence « développement des énergies renouvelables » à laquelle 60 villes adhèrent. Il propose des solutions clefs en main pour réaliser des projets de centrales solaires voltaïque, de réseaux de chaleur et de géothermie. Il accompagne les collectivités adhérentes de l’étude du potentiel jusqu’à la mise en œuvre avec financement et gestion.

Faire jouer l’intercommunalité

Le syndicat fédère et représente les villes. Il agit en leur nom, dans un cadre intercommunal qui permet une plus grande efficacité et un développement solidaire du territoire :

  • Il met en commun des moyens qu’une ville seule ne peut mettre en œuvre ;
  • Il permet aux villes d’avoir un pôle identifié par l’ADEME, la région Île-de-France et la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie) ;
  • Il recherche des économies d’échelle sur les plans études et travaux ;
  • La collectivité reste maitresse de ses choix stratégiques, indépendance financière et comité de pilotage pour chaque opération.

Mettre en œuvre des projets de géothermie

L’objectif du SIPPEREC est d’aider les villes à produire de l’énergie renouvelable à moindre coût par la géothermie, pour alimenter en chauffage et en eau chaude des bâtiments d’habitation collectifs, des équipements publics et des entreprises.

Le SIPPEREC et l’AGEMO (Association des maîtres d’ouvrage en géothermie) se sont donc rapprochés pour mettre en commun leurs compétences au service du développement de la géothermie en première couronne parisienne.

Les villes de Rosny-sous-Bois, Noisy-le-Sec et Montreuil, adhérentes du SIPPEREC se sont donc tournées vers le syndicat qui a mené pour leur compte une étude démontrant la faisabilité économique et technique de leur projet commun de réseau de chaleur par la géothermie.

Rosny-sous-Bois

Depuis plusieurs années, Rosny-Sous-Bois est une des villes d’Ile-de-France les plus en pointe sur le secteur du développement durable, et notamment en ce qui concerne la géothermie. En effet, cette opportunité est inscrite dans les projets d’action de l’Agenda 21 de la Ville, voté le 7 octobre 2010. La ville a compris les enjeux essentiels que la raréfaction des énergies fossiles et l’augmentation des prix qui en découlent font peser sur l’économie locale, aussi bien sur le budget de la commune que sur celui des contribuables rosnéens.
Rosny-sous-Bois
C’est pourquoi elle a décidé, dans le cadre d’un projet intercommunal avec la ville de Noisy-le-Sec, d’utiliser pleinement les ressources offertes par le sous-sol de la Seine-Saint-Denis, département le mieux doté de France en matière de nappe d’eau chaude suffisamment importantes pour alimenter un chauffage géothermique.

Dans un premier temps, la mise en place du chauffage par géothermie concernera les quartiers de Bois-Perrier et la Boissière. A la Boissière, les écoles seront équipées, ainsi que le Cercle Boissière accord avec les bailleurs sociaux présents dans ce quartier permettra de faire profiter de nombreuses habitations de ce système de chauffage. A terme, l’ensemble des équipements municipaux sera équipé.

Noisy-le-Sec

Noisy-le-Sec, située aux portes de Paris – à 9,5 km – dans le département de la Seine-Saint-Denis, est une ville dynamique, sportive tournée vers la culture et les loisirs. Trois grands espaces culturels proposent aux habitants une programmation de qualité à chaque saison et 360 associations sont dénombrées. Plus de 40 000 habitants composent les 9 quartiers de la ville : Boissière / Renardière, Centre-ville mairie, Centre-ville gare, Haut-Goulet / Jules-Auffret, Langevin, Léo-Lagrange, Londeau, Merlan, Petit-Noisy.

Les autoroutes A86 et A3 ainsi que de nombreux modes de transport en commun desservent la ville, notamment le RER E. Ces derniers permettent d’accéder à la gare du Nord en 7 minutes et à Hausmann / Saint-Lazare en 14 minutes. La commune s’étend sur 504 hectares et est bordée par cinq communes, Bondy, Bobigny, Romainville, Montreuil et Rosny-sous-Bois, et par le Canal de l’Ourcq, espace en pleine mutation urbaine.
Noisy-le-Sec appartient depuis le 1er janvier 2010 à la communauté d’agglomération Est ensemble. La Ville dispose d’un budget annuel de l’ordre de 64 millions euros de financement et investit 21,6 millions d’euros pour mener à bien et développer les projets structurant de la commune.
Noisy-le-Sec
Qui plus est, le premier Agenda 21 de la commune a vu le jour en novembre 2012. À travers une communication au ton décalé, Noisy-le-Sec a révélé en 2013 sa feuille de route sur les deux années à venir : 76 actions concrètes (39 sont réalisées ou en cours de réalisation) qui font du développement durable une réalité. Par ailleurs, la Ville de Noisy-le-Sec a reçu en décembre 2013 le label Agenda 21 local, délivré par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

C’est donc tout naturellement que l’utilisation de la géothermie s’inscrit dans le programme d’actions de la Ville en faveur du développement durable. Cette initiative marque une volonté de maîtrise des coûts et renforce la politique menée à Noisy-le-Sec pour la protection de notre environnement. Trois bâtiments communaux du quartier du Londeau seront concernés : un groupe scolaire, un multi-accueil petite enfance et une ludothèque.

Montreuil

La ville de Montreuil-sous-bois est située aux portes de Paris en Seine-Saint-Denis. Avec ses 103 520 habitants, Montreuil est la cinquième ville d’Ile-de-France. Elle s’étend sur une superficie de 892 hectares dont 63 de parcs.

Forte de ses richesses culturelles, de son dynamisme associatif, de sa mixité sociale et urbaine, d’une effervescence citoyenne et engagée, Montreuil est une ville ouverte et accueillante.
Montreuil
C’est également un territoire aux multiples forces vives, attractif et propice aux innovations sociales, techniques et numériques. Montreuil accueille ainsi de nombreuses grandes entreprises, des espaces de co-working, des fabs labs, et bénéficie d’un réseau de très petites entreprises solidement implanté.

Résolument tournée vers l’avenir avec ses grands projets urbains (Prus La Noue, Les Hauts de Montreuil, ZAC Boissière Acacias), ses équipements culturels et sportifs (cinéma municipal Le Méliès, nouvelle piscine), ses transports en commun (Ligne de Métro 11, Tramway T1, Autolib’), Montreuil fait aujourd’hui le choix du développement durable et des énergies renouvelables et se prononce naturellement pour la géothermie.

Avec ses coûts d’exploitation très faibles la géothermie est, dans le contexte de crise économique et sociale, une solution efficace pour lutter contre la fracture énergétique et permettre aux familles qui ont de plus en plus de difficultés à se chauffer de faire face aux coûts toujours plus importants de l’énergie.

Alternative propre aux énergies fossiles, la géothermie permet également d’éviter chaque année le rejet dans l’atmosphère de milliers de tonnes de dioxyde de carbone et de souffre, d’oxyde d’azote et de centaines de tonnes de poussières.

Pour Montreuil et les Montreuillois, la géothermie est une solution d’avenir qui répond à un double objectif : un objectif social et un objectif écologique.

YGéo

YGéo est la société titulaire de la convention de délégation de service public de 30 ans pour la construction et la gestion du réseau de chaleur de Rosny-sous-Bois, Noisy-le-Sec et Montreuil.
YGéo
Créée spécialement et totalement dédiée à cette concession, YGéo est filiale à 100% de Engie Réseaux.
Spécialiste des réseaux de chaleur, Engie Réseaux développe un savoir faire unique dans la production et la distribution locale d’énergies vertueuses grâce à l’utilisation de l’énergie géothermale, l’installation de chaufferies biomasse ou la récupération de chaleur.

Entreprise experte dans ce domaine, Engie Réseaux propose des solutions adaptées à l’aménagement durable du territoire et à la pérennisation du patrimoine des collectivités : efficacité énergétique et environnementale, qualité du service, maîtrise des coûts et tarifs compétitifs.

Spécialiste de la géothermie, Engie Réseaux a particulièrement développé cette source d’énergie notamment en très basse et basse profondeur en Île-de-France. Engie Réseaux fournit 30% de la chaleur d’origine géothermique en Île-de-France à travers 6 réseaux qui alimentent l’équivalent de 40 500 logements.

YGéo, projet de renouvellement urbain durable

Le projet YGéo vise à encourager les économies d’énergie, à favoriser le recours aux énergies renouvelables, à sécuriser la fourniture d’énergie et à lutter contre la précarité énergétique.

YGéo intègre les fondamentaux du développement durable dans son concept comme dans la mise en œuvre de son projet :

  • Limiter au maximum les nuisances pour les riverains par l’utilisation d’une machine de forage dernière génération et moins bruyante, construction d’un mur antibruit en limite de chantier, le calage minutieux du planning des opérations pour limiter la gène à la circulation, et la synergie avec le projet de réouverture de Bièvre pour limiter les zones et périodes de travaux en ville.
  • Respecter l’environnement par le traitement et la valorisation des boues de forages, l’intégration de l’unité de géothermie dans la géographie locale et le choix de matériaux de qualité.
  • Sécuriser le réseau par le recours à des énergies d’appoint et de secours même si la géothermie est l’énergie majoritairement utilisée pour produire la chaleur.
  • S’engager dans la durée en favorisant de nouveaux raccordement pour faire bénéficier au plus grand nombre des avantages du réseau de chaleur.
Retour en haut